Le dropshipping consiste à attendre d’effectuer une vente avant de passer commande auprès du fournisseur. Autrement dit, le vendeur gère uniquement la communication et la vente du produit à travers un site vitrine. Cette technique est-elle légale ? Comment créer un commerce en dropshipping ? Détails.

Dropshipping : définition et principe de base

Le dropshipping est une méthode assez récente qui permet de vendre directement des produits via des fournisseurs et présente l’avantage de pouvoir se passer de stock. Concrètement, lorsqu’un article est acheté, le vendeur le commande auprès d’un tiers et le fait expédier directement au client. Le produit ne passe ainsi jamais entre les mains du vendeur.

Il convient de bien distinguer le dropshipping des marketplaces. En effet, alors que sur ces plateformes web l’identité des fournisseurs est transparente, ce n’est pas le cas en dropshipping. Les utilisateurs ne peuvent pas tenter de contacter directement les fournisseurs. De son côté, le vendeur, qui n’a aucuns frais liés à la gestion des stocks, peut se concentrer sur le développement de son identité en ligne.

Quelles solutions de financement ?

Vous souhaitez concrétiser votre projet de dropshipping, mais n’avez pas les fonds nécessaires ? Plusieurs solutions de financement s’offrent à vous :

Le micro-crédit

Simple et rapide à souscrire, le micro-crédit s’adapte aux besoins de votre entreprise. Il peut être contracté pour obtenir les fonds nécessaires au démarrage ou au développement d’une société. Pour l’obtenir, il est conseillé de ne pas s’arrêter à un seul établissement financier. Passer par l’intermédiaire d’une néobanque peut également permettre de profiter de conditions avantageuses et une procédure de souscription accélérée.

La collecte de fonds auprès de votre entourage

Pour éviter les frais liés à la souscription d’un micro-crédit, vous pouvez faire appel à vos proches. Il faut savoir que dans un cadre familial, le bénéficiaire d’un don peut recevoir jusqu’à 31 865 euros en exonération de droits. Le donateur doit néanmoins être âgé de moins de 80 ans et le bénéficiaire doit être son enfant, petit-enfant ou arrière-petit-enfant. Ce dernier doit être majeur ou mineur émancipé.

L’ACRE

L’aide à la création ou à la reprise d’entreprise (ACRE) permet de bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales et un accompagnement pendant les premières années d’activité. Les conditions d’attribution dépendent de votre date de souscription au dispositif (avant ou après le 1er janvier 2020).

La Bourse French Tech

Les jeunes entreprises à réel potentiel de croissance ou les entrepreneurs en personnes physiques peuvent se voir verser jusqu’à 30 000 euros pour financer leur innovation grâce à la Bourse French Tech. Pour en bénéficier, il convient de se tourner vers un chargé d’affaires Bpifrance.

Le crowdfunding

Le financement participatif ou crowdfunding est un outil de collecte de fonds opéré via une plateforme en ligne. L’appel de fonds se réalise à partir de la description d’un projet précis. Plus précisément, le financement peut prendre la forme d’un prêt, de titres de capital ou de créances émises par l’entreprise soutenue, d’un don ou d’une contribution pouvant donner lieu à une contrepartie. Si vous optez pour le crowdfunding, tournez-vous vers une plateforme justifiant d’un statut réglementé (CIP ou FIP).

Les étapes pour réussir sur le marché du dropshipping

Se lancer dans le dropshipping nécessite de suivre certaines étapes :

Choisir son secteur d’activité

Il est recommandé de se spécialiser dans la vente d’un produit ou d’une niche de produits afin d’éviter la concurrence des géants du e-commerce et de cibler un public précis. Cette étape est cruciale, prenez le temps de faire une étude de marché. Pour vous aider, vous pouvez utiliser des outils tels que « Google Trend » ou « Google Keyword Planner ».

Créer une entreprise

Vous ne pourrez pas vendre vos produits sans avoir créé officiellement votre entreprise. Si vous souhaitez exercer seul avec un minimum de frais, optez pour le statut de micro-entrepreneur. Les autres avantages de la micro-entreprise résident dans la possibilité de bénéficier d’une franchise en base de TVA et de modalités de règlement des cotisations sociales simplifiées.

Trouver un fournisseur

Après avoir choisi un produit ou une niche, vous devrez trouver un ou plusieurs fournisseurs. Pour cela, il est conseillé de se tourner vers les places de marché (Amazon, eBay, Aliexpress…). Avant toute prise de contact, pensez à vérifier leur historique de vente et leur réputation.

Créer la boutique en ligne

Plusieurs options s’offrent à vous pour créer une boutique en ligne. Vous pouvez utiliser une solution payante comme celles proposées par Shopify ou WordPress. Pour concevoir un site 100 % personnalisé, il est également possible de faire appel à un développeur expérimenté. Toutefois, le coût sera nettement plus élevé.

S’enregistrer auprès d’un organisme de paiement

Pour pouvoir recevoir les paiements de vos clients, vous devez obligatoirement vous enregistrer auprès d’un organisme de paiement comme Paypal ou Stripe.

Créer des fiches produits

Lorsque le site est mis en place, il ne restera plus qu’à ajouter les descriptifs des produits proposés à la vente ainsi que leurs photos. Pour obtenir des photos avec un rendu professionnel, n’hésitez pas à contacter votre fournisseur.

Élaborer une stratégie webmarketing

Plusieurs leviers peuvent vous permettre de développer votre boutique en ligne et notamment : le référencement naturel, la création d’un blog, la publicité en ligne, les réseaux sociaux, l’affiliation et les partenariats. Une stratégie webmarketing efficace est indispensable pour générer du trafic et conquérir davantage de clients.

Laisser un commentaire