XNXX et XVideos : Les géants du X sont français !

XNXX et XVideos : Les géants du X sont français !

Le porno a un nom, il est français et il génère pas moins de 5 milliards de visites mensuelles. Stéphane Pacaud. Son nom ne vous dit rien et son visage vous est inconnu. Pourtant, il règne en maître incontesté sur le net ; en termes de trafic. L’inventeur d’un moteur de recherche ? Un informaticien créatif ? Non. Un cador de l’industrie pornographique sur internet.

Un géant anonyme

tshirt xvideosVous ne le verrez pas faire la une des journaux annonçant le classement annuel des plus grandes fortunes mondiales. Et pour cause. De lui, on ne sait presque rien, si ce n’est qu’il est français et qu’il vient de passer la quarantaine. C’est l’arlésienne d’Internet. L’homme qui alimente les légendes les plus folles, à coup d’anecdotes financières outrancières. Avec deux sites, XNXX et XVidéos, Stéphane Pacaud peut se vanter d’avoir plus de trafic mensuel que le gargantuesque Amazon, les plaçant en 8ème et 13ème positions des sites mondiaux les plus fréquentés.

Est-ce que l’on savait que l’industrie pornographique avait ses inconditionnels. Oui. Maintenant, comment expliquer le succès phénoménal de ce français qui a établi son empire en République Tchèque ? Toujours plus, pourrait être son credo, car le mystérieux Stéphane Pacaud l’a bien compris : Sur Internet et dans le porno, plus spécifiquement, il faut renouveler l’offre, répondre aux attentes des consommateurs, pour ne pas se laisser distancer.

Concrètement, le porno a besoin du porno pour fonctionner. Les bandeaux publicitaires tournent sur ce que l’on appelle des tubes (en référence à Youtube) : Des contenus basés sur des vidéos réalisées par des amateurs et d’autres plus professionnelles, en petit ou moyen format. Tout est bon, alors, pour que ça marche ; quitte à emprunter des sentiers illégaux.

Contenus gratuits sur XNXX et XVideos

Car la recette de l’homme est simple : Ses deux sites ne présentent que du contenu gratuit et volé à la concurrence. Tout ce qui ressemble de près ou de loin à du porno est piraté et transféré sur ses sites. Le contenu change donc en permanence, pour des internautes toujours plus accros.

Et il n’y a pas de restriction d’entrée pour les mineurs. Une pratique qui lui vaudrait 3 ans de prison si son entreprise était basée sur le territoire français. Pas besoin donc, de montrer patte blanche ; ou plutôt une carte d’identité avec une date de naissance ; pour accéder au contenu des sites. Les sites pour adultes les plus connus et les plus visités du monde le sont aussi par des enfants et des adolescents !

Une part de marché supplémentaire et juteuse qui lui permet d’engranger 500 millions de dollars de recettes annuelles avec ses deux sites XNXX et XVideos. L’homme d’affaires peut alors acheter, un à un, les sites porno de la concurrence pour des sommes folles. On raconte qu’il a un jour décliné une offre de rachat pour 120 millions de dollars, avec pour seule excuse, la volonté de terminer son niveau de jeu vidéo. Aujourd’hui, ce sont les mêmes sommes qu’il met sur le tapis. D’abord pour racheter Penthouse, puis Porno.com, puis les différents sites de Bang Bros. Un empire qui ne cesse de croître, sans que l’individu sorte de l’ombre.

Porno sur le web : La recette pour ne pas perdre les internautes

Si ces bureaux, connus sous l’appellation WGCZ (pour Web Group Czech), peuvent être retrouvés facilement à Prague et que, sur le papier, Monsieur Pacaud a créé une holding spécialisée dans d’audiovisuel, l’éducation et la culture, on ne connait rien de son dirigeant. Même les rachats se font grâce à un intermédiaire. Pour autant, Stéphane Pacaud ne se repose pas sur ses lauriers et sur son reposant anonymat, car il sait que les tubes peuvent lasser. Il doit alors trouver des moyens ; comme tout chef d’entreprise lambda ; de continuer à fidéliser sa clientèle et de l’appâter avec du contenu de meilleure qualité, visuellement, quitte à les faire payer, un peu. Un geste que ne sont pas prêts à faire les consommateurs de vidéo pornos qui optent pour le gratuit à plus de 99.7%.

Un durcissement de loi possible

parental advisory

Est-ce que, malgré cette ascension fulgurante depuis 2010, le vent ne serait pas en train de tourner ? Faire de l’argent à tout prix, au détriment de l’enfant et de la personne fragile, pourrait trouver bientôt sa limite. La Grande-Bretagne sera sans doute la première à exiger que des documents officiels soient produits, avant de pouvoir passer le portail d’un site pornographique, bientôt suivie, sans doute par la Communauté Européenne, dans son ensemble. Une pièce d’identité où la majorité serait attestée. Les sites seraient alors dorénavant considérés comme des éditeurs, et donc, pourraient être jugés comme tels, en fonction du contenu proposé et de qui en a accès.

Comment le géant français de l’industrie pornographique va réagir à ces nouvelles pratiques ? Va-t-il trouver une nouvelle parade pour ne pas voir le déclin de son empire avec XNXX et XVideos ? Un niveau de jeu difficile à atteindre, mais pas insurmontable pour ce joueur patenté…

Laisser un commentaire

Haut